Archives mensuelles : avril 2016

Lecture obligatoire

Je viens de terminer l’excellent essai d’Audrey Kermalvezen « Mes origines: une affaire d’État ». L’auteure, juriste en bioéthique et elle-même conçue par don de gamètes anonyme, dresse un portrait de cette pratique en France. Bien que plusieurs des problèmes qu’elle soulève soient typiquement français, on comprend vite que les dérives de la conception avec l’apport d’une tierce partie n’ont pas de frontières. Mis à part les technicalités propres au droit français que je comprends très peu n’étant ni juriste, ni Française, je me suis reconnue dans cet ouvrage. On constate que la route est encore longue avant que les droits des personnes conçues par don de gamètes ne soient reconnus et respectés.
Si la loi française semble très hostile aux descendants de donneurs anonymes, il est encore heureux que ces derniers aient une association qui milite pour faire reconnaître leurs droits. Au Québec, une telle association n’existe pas (encore), et les personnes qui découvrent le secret de leurs origines continuent de se sentir isolées la plupart du temps, sans support approprié. Ils continuent d’être absents lorsque des décisions concernant la procréation assistée sont prises, la place étant occupée par les médecins et, dans une moindre mesure, les couples infertiles.
Ce livre remet quelques pendules à l’heure. Il faut le lire. Je le recommande vivement tant aux éventuels « parents d’intention  » qu’aux personnes qui songent à donner leurs gamètes.
Par ailleurs, l’association Procréation médicalement anonyme envisage saisir la cour européenne des droits de l’homme afin de faire reconnaître en France le droit des personnes à connaître leurs origines. De telles actions ont mené à la levée de l’anonymat dans plusieurs pays européens. Pour faire cela, l’association recueille des dons via une campagne de sociofinancement. Le lien est ici. Allez-y, ne serait-ce que pour un petit montant, ça pourra aider…

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized