Les absents ont toujours tort

L’été dernier, un comité consultatif sur le droit de la famille a remis un rapport qui devrait mener à une importante réforme du droit familial québécois. Le rapport peut être consulté en ligne ici.

J’ai jublié en lisant ce rapport. L’intérêt et les droits de l’enfant sont le premier principe directeur de la réforme proposée. On y mentionne clairement qu’il faudra abandonner l’anonymat des donneurs de gamètes. Pour une fois, on y propose quelque chose de juste, et on prend réellement en compte l’intérêt des personnes comme moi. Depuis que je m’intéresse à ce domaine, je n’ai jamais vu une prise de position aussi ferme et aussi claire en faveur du droit des personnes conçues par don de gamètes dans un document officiel.

Je me suis alors demandé qui donc pouvait être à l’origine de recommandations aussi audacieuses et j’ai parcouru la liste des membres experts du comité. C’est là que j’ai compris ce qui distinguait ce comité des autres: l’avis de l’industrie de la fertilité n’a pas été pris en compte, alors qu’elle est partout ailleurs. Ici, on a affaire à des juristes, à des intellectuels, à des gens qui se sont demandé comment être plus justes pour tout le monde, comment protéger les plus vulnérables.

Le problème dans l’élaboration des politiques en procréation assistée, c’est que les médecins, gynécologues et autres professionnels de l’industrie de la fertilité sont sur-représentés dans les comités consultatifs. Or, leur avis devrait à peine peser dans la balance. Demander l’avis de l’industrie de la fertilité dans l’élaboration des politiques de procréation assistée revient à demander l’avis des industriels du tabac en matière de réglementation sur le tabagisme ou des pétrolières en matière de protection de l’environnement.

Tant qu’une place ne sera pas faite aux descendants de la procréation assistée dans les instances décisionnelles, on continuera de brimer les droits des plus vulnérables en protégeant les mieux nantis..

Si les absents ont toujours tort, moi, je rêve que les personnes conçues par don de gamètes ne le soient plus. Je rêve de fonder une association de personnes conçues par don de gamètes qui pourrait offrir du soutien, tant au niveau psychologique qu’au travail de recherche des origines, et qui pourrait nommer un porte-parole auprès des instances décisionnelles et des média. Il est temps qu’on prenne notre place!

Contactez-moi si ce projet d’association vous parle…

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s