Le rapport du CSBE est enfin sorti!

J’en ai parlé un peu sur ce blogue, les médias aussi à plusieurs reprises, mais la sortie du rapport est passée plutôt inaperçue après que l’attention des gens ait été captée un peu plus tôt par l’affaire Joël Legendre. J’ai transmis un témoignage lors de la consultation publique, et je suis fort touchée de voir que ma voix a été entendue. J’ai été la seule descendante de la procréation assistée à participer à cet exercice (à ce titre), mais malgré tout, je suis heureuse de constater que mon témoignage a été considéré et a permis de formuler certaines recommandations du commissaire. Je suis plus que jamais motivée à poursuivre mon engagement à militer pour une plus grande présence des personnes issues des technologies de procréation assistée au sein des différents comités à l’éthique et des instances décisionnelles en la matière. Plus que jamais, il est temps de réaliser que la procréation assistée ne concerne pas que les parents intentionnels et que bien que nous ayons grandi, nous faisons désormais partie de l’histoire. Notre point de vue doit être entendu, notre intérêt supérieur (en tant qu’enfant à naitre et en tant que personne à part entière, une fois née) doit guider toutes les actions des programmes, des parents intentionnels, des professionnels qui œuvrent dans le secteur de la reproduction humaine.

J’ai pris connaissance de l’avis détaillé, près de 400 pages où on dissèque enfin les maigres informations dont on dispose sur les activités de procréation assistée au Québec pour essayer d’en tirer des conclusions. Tel que prévu, on s’intéresse davantage à comprendre les couts exorbitants reliés à ce programme et on réalise vite qu’il a été lancé à la hâte, sans préparation, sans évaluation digne de ce nom. Un truc purement électoraliste: des votes faciles à aller chercher chez des gens qui sont désormais fidélisés à ce gouvernement qui leur a enfin donné la chance d’avoir un enfant, et une poignée de médecins et de « fertologues » qui font des affaires d’or en travaillant aux conditions du privé avec l’argent du public. Ça sonne comme un pacte avec le diable…

Le Commissaire a toutefois la sagesse de ne pas condamner le programme au complet (contrairement au Ministre de la Santé pour qui la tentation est forte de tout couper le plus vite possible). Bien que je n’approuve pas le programme actuel, je pense sincèrement qu’il serait très imprudent de cesser complètement de payer pour les « traitements » de procréation assistée. De graves dérives pourraient s’en suivre. Ailleurs au pays, dans les provinces où il n’existe pas de programme tel que le nôtre, l’attrait du tourisme procréatif est fort. S’il en coute moins cher d’aller au Mexique avec un forfait toutes dépenses payées pour subir un traitement de fécondation in vitro que d’adopter une petite Chinoise handicapée après des années d’attentes et de démêlés judiciaires et administratifs, je me doute bien du choix que feront la majorité des parents intentionnels. Et à ce moment-là, nous n’auront pas la possibilité de réglementer l’utilisation de certains médicaments, le sexage des embryons à implanter, le nombre d’embryons à implanter, etc. Il risque de s’en suivre des couts importants pour le système de santé, puisque ce ne sont pas les cliniques étrangères qui effectueront le suivi en cas de complications. Par ailleurs, en transférant tout au privé, on risque de se retrouver avec un far-west de la procréation assistée comme aux États-Unis où les parents intentionnels sont systématiquement dirigés vers le traitement le plus payant pour les cliniques et où les choix sont plus guidés par des considérations financières qu’éthiques. Par manque de moyens, certains couples se tourneraient plus volontiers vers l’insémination artificielle avec un « donneur » anonyme plutôt que vers la fécondation in vitro…

Néanmoins, la plupart des réformes proposées au programme sont pleines de bon sens et je m’en réjouis. Reste à voir ce que le gouvernement actuel en fera…

Par rapport au droit aux origines des personnes issues de la procréation assistée, le Commissaire propose de rembourser le même montant pour les gamètes anonymes que pour les gamètes de « donneurs » ouverts; la différence de prix (environ 100$) devant être assumée par les parents intentionnels. Pour moi, c’est une victoire douce-amère, car bien que le non-paiement de gamètes non anonymes était une aberration, la possibilité d’utiliser des gamètes anonymes provenant de banques étasuniennes restera toujours possible. Pour une question strictement monétaire, de nombreux parents choisiront d’utiliser des gamètes anonymes sans penser aux conséquences que cela pourra avoir sur l’enfant qu’ils mettront au monde. Mais c’est tout de même une petite avancée…

Il reste encore beaucoup de problèmes concernant la reproduction avec l’apport d’une tierce partie. La majorité des gamètes achetées au Québec proviennent des banques de sperme étasuniennes. Le terme « donneur » ne devrait pas être utilisé, puisque les fournisseurs de gamètes sont payés (et pas seulement « dédommagés ») chez nos voisins du Sud. Et même si des parents achètent du sperme « ouvert », il y aura nécessairement un choc culturel entre le père biologique et son enfant; la barrière de la langue pourra empêcher un réel contact de s’établir. Le contrôle du nombre d’enfants issus d’un même donneur est pratiquement nul aux États-Unis, et souvent, le sperme vendu à l’étranger n’est pas comptabilisé lorsque la banque s’impose volontairement des limites. Si un problème est décelé chez un fournisseur de sperme, il est fort probable que la banque ne cherche pas à contacter les parents étrangers qui ont conçu un enfant avec ce sperme, puisqu’elle ne le fait généralement pas pour ses clients locaux. En cautionnant ce genre de pratique, on donne une fausse impression de sécurité aux parents intentionnels et on participe à un marché douteux de tissus humains.

En résumé, je pense qu’une lecture s’impose pour quiconque a un lien direct ou indirect avec le programme de procréation assistée québécois. Voici le lien, allez-y!

 

Poster un commentaire

Classé dans Opinion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s